entete

Qu'est-ce que l'hypnose ?




1. Définition

iceberg

Un voyage vers d'autres parties de nous-même
Le terme d'hypnose désigne la mise en transe d'une personne afin d'obtenir les effets liés à cet état. Il s'agit d'un ensemble de techniques permettant l'accès à un état dit "état modifié de conscience", dans lequel le niveau de suggestibilité s'élève et qui se révèle un état propice au changement.

Une collaboration avec notre inconscient

shema

De manière métaphorique, on peut dire que notre cerveau est composé de 2 parties : une partie consciente, bien sûr, mais aussi une partie inconsciente, qui "gère" tout ce que l'on a intégré sans s'en rendre compte. C'est cet inconscient qui nous permet de respirer sans y penser, d'avoir des réflexes, un instinct de survie, des souvenirs d'expériences beaucoup plus vastes que ce que l'on se rappelle avoir vécu...

Grâce à cet inconscient, nous sommes un véritable réservoir de connaissances et de compétences - mais bien souvent, nous ne savons pas les identifier, et encore moins les exploiter - car nous ne savons pas comment y avoir accès!
L'hypnose est ainsi une porte d'accès vers cette partie inconsciente de nous-mêmes, dans laquelle nous allons pouvoir puiser des ressources pour atteindre des résultats.

L'utilisation d'états modifiés de conscience.
Pour accéder à l'inconscient, l'hypnose utilise des "états modifiés de conscience", qui permettent de mettre le conscient à l'arrière-plan, et par là même de laisser plus de place à l'inconscient. Ces états de transe, comme ils sont également appelés, peuvent être plus ou moins profonds selon le résultat recherché.

A l'inverse de toutes les idées reçues, un état de transe est quelque chose de très commun, que l'on connaît tous : la rêverie, l'absorption dans un film ou un livre, cette impression de "décrocher" lorsque l'on réalise une tâche routinière de manière automatique, ou encore ce que l'on appelle "être dans la lune"... sont autant d'états de "transe ordinaire", pendant lesquels le conscient est beaucoup moins présent.

C'est exactement le même genre d'état que l'on va rechercher en hypnose, en partant du principe que si nous avons du mal à changer ou évoluer avec la seule force de notre volonté consciente, notre inconscient, en revanche, porte en lui une liberté et une réserve de savoirs et de capacités qu'il suffit simplement de laisser émerger.

Un puissant outil de changement.
L'hypnose est ainsi un moyen naturel de travailler sur ses comportements, ses émotions, son identité, ses objectifs de vie... C'est une démarche parfaitement écologique puisqu'elle prend en compte les désirs les plus profonds de la personne, et crée  une collaboration intérieure qui garantit la pérennité des résultats obtenus.
C'est enfin une technique qui agit dans le plus grand respect et la totale liberté de l'individu. Le confort de travail et la rapidité des résultats obtenus en font une méthode particulièrement séduisante et efficace.

Le plus souple et le plus puissant des accélérateurs de changement.
L'hypnose est une technique douce qui vous permet d'atteindre un état modifié de conscience. Dans cet état, entre la veille et le sommeil, vous vous retrouvez à la source de vous-même, pour y puiser des solutions durables. Un réservoir de ressources sommeille en vous, l'hypnose vous offre de l'utiliser totalement.
L'état d'hypnose est un niveau de conscience naturel que chacun expérimente tous les jours. C'est cet instant où vous êtes dans la lune. C'est ce moment où vous n'entendez pas le téléphone sonner ni la personne vous parler. Vous êtes à la fois ici et ailleurs. Physiquement vous êtes présent, vous pouvez même agir, mais vos idées sont ailleurs, votre esprit est concentré sur une toute autre chose...
L'exemple le plus classique est celui du conducteur qui rentre du travail. Il fait bien attention à la route et pense à ce qu'il va faire en arrivant chez lui. À un moment il tourne à droite et se dit «Ah, je suis déjà là ? ». Le conducteur a « oublié » une grande partie du trajet pourtant il a très bien conduit, mais il était dans un état modifié de conscience... Une forme d'hypnose !
Retenez qu'il s'agit d'un état de surconcentration qui, une fois atteint, vous offre des résultats saisissants en très peu de temps...

Pour en savoir plus...
Une interview claire et complète de Kevin Finel, qui dirige l'A.R.C.H.E.
Qu'est-ce que l'hypnose, quelles sont ses applications, comment se déroule une séance, etc... : des réponses concrètes pour découvrir une pratique efficace orientée bien-etre, coaching ou thérapie.
Qu'est ce que l'hypnose ? par Kevin Finel (Arche)

"Faites confiance en votre inconscient, car il sait beaucoup plus de choses que vous savez que vous savez" (Milton Erickson)

Menu

2. Les réponses aux questions courantes et aux idées reçues à propos de l'hypnose

Même si l'hypnose bénéficie d'une reconnaissance croissante et que son usage se développe, en milieu médical notamment, le terme reste encore trop souvent associé aux images d'hypnose de spectacle, et suscite pour cela des interrogations dont vous trouverez les plus fréquentes ci-dessous (à compléter au fil des remontées qui me seront faites) - pour toutes questions complémentaires, n'hésitez pas à me contacter

- Tout le monde est-il réceptif à l'hypnose ?
Chacun expérimente chaque jour des états modifiés de conscience : il s'agit donc de recréer et retrouver un état parfaitement connu. De plus, dans la mesure où le praticien fait en sorte de collaborer et non d'imposer, l'inconscient n'a pas de raison de résister! Toute personne est donc potentiellement réceptive à l'hypnose - en revanche, tout le monde n'a pas forcément l'envie ou la motivation pour changer...

- L'hypnose est-elle une perte de contrôle ou de conscience ?
En aucun cas. Toutes les personnes ayant expérimenté la transe évoquent même généralement une sensation d'"hyper-conscience" et une accuité accrue des perceptions. En état modifié de conscience, c'est l'inconscient qui est mis en avant : or, celui-ci est responsable notamment de notre instinct de survie, de notre protection, et il ne provoquera ni ne permettra aucun comportement non désiré, dangereux, déplacé...
De plus, le praticien a besoin de la collaboration avec la personne - celle-ci peut d'ailleurs parler, marcher, ou être assez active en état modifié de conscience : il ne servirait donc à rien de la faire dormir, ou de lui faire "perdre conscience" au sens que l'on donne généralement à ce terme.

- Oublie-t-on ce qui s'est passé pendant la séance d'hypnose ?
Généralement non - sauf dans certains cas précis (gestion de traumas lourds où des expériences douloureuses peuvent être remémorées...) pour lesquels l'amnésie va se révéler utile et sera provoquée par le praticien. Mais dans la très grande majorité des cas, la personne qui se réveille se souvient de l'expérience - ce qui est d'ailleurs nécessaire pour la mise en place des apprentissages ou fonctionnements liés au changement.

- Qu'est-ce que l'hypnose ericksonienne ?
L'hypnose dite "ericksonenne" a été élaborée par Milton Erickson (1901-1980), dont les travaux ont ensuite été développés et complétés par d'autres praticiens tels que Richard Bandler, John Grinder, etc... Elle se différencie de l'hypnose dite "classique" qui était pratiquée jusque là, caractérisée par une approche dirigiste, basée sur l'usage de suggestions directes et de méthodes d'induction limitées - symbolisée par le classique "Dormez, je le veux". Son principal défaut est la résistance qu'elle engendre, de par l'utilisation de suggestions directes (ordres) qui peuvent être simplement refusées.

Au contraire l'hypnose ericksonienne considère que toutes les ressources sont présentes chez la personne, et que le rôle de l'hypnotiseur est de les susciter. Erickson a mis au point de nombreuses façons d'induire une transe hypnotique, permettant de trouver une façon adaptée de communiquer avec l'inconscient de chaque personne. L'utilisation de suggestions indirectes à des niveaux parfois subtils permet de contourner toute résistance, tout en laissant à l'inconscient la possibilité de censurer les suggestions inappropriées.

C'est donc une hypnose humaniste, précise et stratégique. Elle permet d'obtenir des résultats rapides, durables, et respectueux de l'écologie de la personne. Elle évite notamment les problèmes de résistance et de substitution de symptômes.

Menu

feuille

3. Qu'est ce que la transe hypnotique ?

L'hypnose est un état modifié de conscience, un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. Pour M.H. Erickson, c'est un état naturel que nous expérimentons plusieurs fois par jour, spontanément. Il a appelé cette transe la transe naturelle de la vie quotidienne

Par exemple, en voiture, lorsque nous conduisons, il arrive qu'après plusieurs kilomètres, notre esprit s'évade légèrement en écoutant la musique et tout en continuant notre route. Parfois nous arrivons à destination, sans même nous être rendu compte de la distance que nous avons parcourue. Nous avons en quelque sorte branché "le pilote automatique".

Les exemples de la transe naturaliste se produisent ainsi tous les jours :

- absorbé devant votre poste de télévision, vous oubliez l'environnement autour de vous et même la notion du temps.

- concentré devant votre cher ordinateur depuis quelques heures déjà, soudain, vos yeux sont comme dans le vague, votre corps devient immobile, en fait vous êtes momentanément plongé dans une rêverie intérieure.

- la réunion dans laquelle vous êtes vous ennuie et, peu à peu, vous vous absorbez dans d'autres pensées, d'autres images.

- vous êtes assis sur une plage, ou allongé, au bord de la mer, et en même temps que vous fixez l'horizon vous entendez le bruit de la mer. Progressivement, vous vous laissez aller au son des vagues qui vont et viennent.

- plongé dans un livre ou un roman passionnant, rien ne peut vous déranger pendant votre lecture, c'est comme si le temps n'existait plus.

- vous marchez au milieu de la nature, devenant plus conscient de votre corps, de votre respiration, de votre bien-être et de la nature qui vous entoure.

Vous vous sentez de mieux en mieux, apaisé, peut-être en harmonie ou même heureux, sans qu'il n'y ait nécessairement de raison particulière.

- atteindre le sommet d'un pic ou d'une montagne, après une grimpée où vous avez dû fournir un effort physique soutenu, quel sentiment de joie de pouvoir enfin profiter de la vue panoramique qui s'offre devant vos yeux. Vous prenez un moment pour vous asseoir, vous reposer et vous remplir de cette vue et de l'air qui vous entoure.

meditaion

Certains états émotionnels ou certaines activités nous plongent dans des états modifiés de conscience, c'est-à-dire non ordinaires. L'état amoureux par exemple est un état extraordinaire dans lequel nous aimerions rester le plus longtemps possible, n'est-ce pas ? Le yoga ou la méditation sont des pratiques qui peuvent également induire des états de conscience différents, mais ces états ne sont pas de l'hypnose.

L'état d'hypnose concerne tout le monde, quels que soient notre âge ou notre culture et comme nous le constatons plus haut, il varie d'une personne à une autre, selon le moment, le contexte, le lieu.

La transe hypnotique est une expérience intérieure, à chaque fois singulière et personnelle.

La transe hypnotique peut être légère, moyenne ou profonde. Contrairement au siècle dernier, nous considérons que la profondeur de la transe n'est pas une condition absolue pour réaliser un travail efficace en hypnose.
Bien au contraire, en hypnose, nous avons souvent l'impression de rester éveillés ou légèrement endormis, et nous entendons tout ce que l'hypnothérapeute nous dit. Nous restons conscients de ce qui se passe, et tout en restant dans un état de concentration mentale et de détente physique, nous gardons la capacité de raisonner, de penser, de ressentir, et pouvons communiquer avec l'hypnothérapeute.
Toute personne est hypnotisable, simplement, certaines entrent dans cet état plus facilement ou plus rapidement que d'autres. Ce qui est certain, c'est qu'à mesure que nous nous habituons à l'hypnose et à l'autohypnose, plus rapidement nous entrons en transe par la suite.

Menu

4. L'hypnothérapie n'a rien à voir avec l'hypnose de spectacle.

C'est une thérapie brève qui est basée sur l'expérimentation d'un état particulier appelé « état modifié de conscience » qui permet d'accéder à l'inconscient.

Cet état modifié de conscience est un état naturel, banal et normal dans lequel nous entrons plusieurs fois par jour spontanément, une sorte de rêverie que vous expérimentez chaque jour sur vos trajets quotidiens, en allant au travail, en lisant un livre et en vous perdant dans vos pensées, en vous laissant bercer par le ronronnement de la télévision ou en vous immobilisant avec les yeux dans le vague l'espace d'un instant.
Contrairement aux idées reçues, il n'y a aucune perte de conscience en état d'hypnotique mais plutôt une pleine conscience de nos ressources et de notre puissance intérieure.

Tout en gardant une part consciente, vous accédez à ces fameux états modifiés de conscience qui vous libèrent de la rationalité et des inhibitions, vous vous ouvrez à une plus grande réceptivité, à une créativité démultipliée et naturellement… vous changez!
Les changements efficaces et rapides que vous vivrez alors passeront par le ressenti et les émotions. Mais contrairement à une approche analytique interprétative, la recherche des causes ou l'interprétation de symptômes ne seront pas forcément recherchés pour vous aider à changer efficacement et durablement, l'important étant ici de changer vite et bien.

Menu

5. qu'est-ce que l'hypnose ericksonienne ?

L'hypnose ericksonienne est une nouvelle conception de l'hypnose et de son utilisation à des fins thérapeutiques du à Milton H. Erickson (1901-1980), psychiatre américain qui a consacré l'essentiel de sa carrière à l'étude scientifique de l'hypnose et à son utilisation en psychothérapie. Milton Erickson a obtenu des résultats thérapeutiques incroyables avec des patients considérés comme impossible à traiter par les autres psychiatres américains de l'époque. Erickson était surnommé "The Wizard", le magicien, par ses collègues.

Différence avec l'hypnose classique
L'hypnose ericksonienne (on dit aussi parfois "nouvelle hypnose") s'oppose à l'hypnose classique du début du 20e siècle, par les moyens mis en oeuvre pour induire l'état d'hypnose et par la façon dont cet état est utilisé.

Induction

Dans l'hypnose classique, l'induction est autoritaire, l'hypnotiste donne des ordres au patient : "dormez", "fermez les yeux", etc. L'induction est globalement la même pour tout le monde. Mais tout le monde n'accepte pas de recevoir de tels ordres et c'est pourquoi les partisans de l'hypnose classique prétendent que tout le monde n'est pas hypnotisable.
L'induction en hypnose ericksonienne est adaptée au patient : pour ceux qui ont besoin d'ordres, on leur en donne, mais pour ceux qui ne les aiment pas on procède autrement. Les techniques d'induction sont nombreuses et variées, et surtout elles sont adaptées au patient et à son état psychologique au moment de l'induction. Un des principes de base de l'hypnose ericksonienne est d'utiliser ce que le patient apporte, c'est à dire ses caractéristiques psychologiques, son humeur du moment, ce qu'il aime, sa façon de parler, sa vision du monde, son mode de perception dominant (visuel, kinesthésique, auditif), etc.

Utilisation

Dans l'hypnose classique, l'hypnotiste donne des suggestions directes au patient pour supprimer son symptôme, ou changer son comportement. Les résultats sont très variables suivant la personnalité du patient et son problème, les résultats sont rarement durables. Dans cette façon de procéder, le patient est passif, il écoute les suggestions et ne fait rien d'autre.

Dans l'hypnose ericksonienne, la façon de faire est radicalement différente. Certes, on utilise toujours des suggestions, mais cela ne constitue qu'un des nombreux outils utilisés. Le principe de base est d'établir une communication avec l'inconscient du patient et ensuite à introduire des changements dans le fonctionnement même de l'inconscient. Il s'agit d'un processus interactif où le thérapeute réagit en fonction des réponses données par l'inconscient du patient. Cela permet de traiter les problèmes directement là où ils se situent et de s'adapter aux besoins profonds du patient, d'où l'efficacité de l'hypnose ericksonienne.

La thérapie ericksonienne

L'hypnose ericksonienne est plus large que simplement l'utilisation de l'hypnose pour faire de la thérapie. Il y a derrière les pratiques ericksoniennes des principes implicites très importants :

Pour Erickson, la thérapie résulte d'une re-synthèse intérieure du comportement du patient effectué par le patient lui-même. Ce qui est essentiel pour une guérison véritable est une ré-association et une réorganisation des idées, des compréhensions et des souvenirs. En d'autres termes, l'hypnothérapie est, pour le patient, un processus d'apprentissage, une procédure de rééducation. Des résultats valables en hypnothérapie ne proviennent que des actions du patient. Le thérapeute ne fait que guider et encourager le patient à l'action.

La thérapie ericksonienne est humaniste, elle accepte entièrement le patient sans le juger.

"Les thérapeutes qui souhaitent aider leurs patients ne doivent jamais mépriser, condamner, ou rejeter le moindre aspect de la conduite du patient, simplement parce qu'il est gênant, déraisonnable ou même irrationnel. Le comportement du patient fait partie du problème qui est amené dans le cabinet, il constitue l'environnement personnel au sein duquel la thérapie doit prendre son effet."
Milton Erickson

"La tâche du thérapeute est de soigner, elle n'est ni de blâmer ni de juger, mais simplement de rendre des services qui peuvent permettre aux patients de mieux vivre leur vie, avec plus de satisfactions. La forme de thérapie qui se justifie doit être celle que l'on considère cliniquement comme à même de satisfaire les besoins du patient et d'offrir les meilleurs résultats possible, sans tenir compte des artifices sociaux ni des questions de convenances. On ne doit s'appuyer que sur une seul principe : le bien-être du patient."
Milton Erickson

Un des concepts les plus importants de la thérapie ericksonienne est l'utilisation de ce qu'apporte le patient. Pour Erickson, il est nécessaire de développer une situation thérapeutique qui permette au patient d'utiliser sa propre réflexion, ses propres conceptions, ses propres émotions de la manière qui corresponde le mieux à ses projets de vie.

"L'hypnose est une utilisation méthodique des apprentissages acquis par l'expérience. Par exemple, on pourrait parler de l'anesthésie hypnotique ou de l'amnésie hypnotique, mais ce ne sont rien de plus que des apprentissages de la vie de tous les jours utilisés de manière ordonnée, contrôlée, dirigée. Par exemple, presque tout le monde a fait l'expérience de se débarrasser d'un pénible mal de tête au cours d'un film à suspense, sans aucune médication d'aucune sorte. De même, tout le monde a développé une anesthésie pour la sensation des chaussures aux pieds, des lunettes sur le nez ou d'un collier autour du cou. Nous avons tous un très grand nombre de ces apprentissages dont nous ne sommes habituellement pas conscients, et c'est l'utilisation intelligente de ceux-ci qui constitue une utilisation efficace de l'hypnose."
Milton Erickson

Menu

6. Un peu d'Histoire...

erickson1

Milton H. Erickson (1901-1980)

Surnommé le «thérapeute hors du commun», le «wizard» ou encore le «sage de Phoenix» Médecin, psychiatre, psychothérapeute et enseignant aux Etats-Unis, il a apporté à la pratique de la psychothérapie ce que Sigmund Freud a apporté à la théorie dans ce domaine.

A sa naissance, il est atteint d'un certain nombre de déficiences sensorio-perceptuelles (daltonisme, dyslexie sévère, …), ce qui l'amènera à appréhender très tôt le monde de façon différente.

C'est à l'âge de 17 ans qu'il est frappé par la poliomyélite, condamné par les médecins à ne pas passer la nuit, puis plongé dans un coma de 3 jours, il en sort avec une paralysie quasi totale : seuls ses yeux pouvaient encore bouger.

Dès lors ses journées sont occupées par des jeux d'observation où il développe une capacité à percevoir les signes non-verbaux. Ses efforts pour se rééduquer vont lui permettre de découvrir nombre des phénomènes classiques de l'hypnose et ainsi rééduquer chaque muscle de son corps. Erickson raconte : « Je ne pouvais même pas dire où se trouvaient mes bras et mes jambes dans mon lit. C'est ainsi que j'ai passé des heures à essayer de localiser ma main, mon pied, ou mes orteils, en guettant la moindre sensation, et je suis devenu particulièrement attentif à ce que sont les mouvements ».

En 1921, après onze mois d'entraînement, il est capable de marcher avec des béquilles, et il s'inscrit parallèlement en médecine et en psychologie à l'Université du Wisconsin. L'été suivant, avec seulement cinq dollars en poche, Erickson entreprend un périple solitaire de 1200 miles en canoë à travers les quatre lacs de la région de Madison dans le Wisconsin. Il revient de son aventure capable de marcher sans béquilles et de porter son canoë sur son dos, ses cinq dollars toujours en poche.

Dès 1923, il entame des travaux de recherche sur l'hypnose et s'attache à montrer que les états modifiés de conscience font partie de la vie quotidienne, et qu'il convient de respecter la « dynamique interne » de chacun. Sa conception de l'hypnose s'inscrit dans un cadre écologique tolérant et pragmatique en regard de la personne.

En 1928, il devient médecin et exerce en psychiatrie. C'est à Phoenix, en Arizona, où quelques années plus tard il ouvrira son cabinet privé au sein même de son foyer.

Au cours de ces années, il développe une conception originale d'un inconscient actif et positif, porteur potentiel des ressources et des solutions dont l'individu a besoin.

Milton Erickson se situe en marge des courants traditionnels et souhaite faire connaître l'hypnose dans le milieu médical. Il s'implique en tant que Rédacteur en Chef de la revue "Diseases of Nervous Systems" et rédige l'article consacré à l'hypnose dans l'Encyclopaedia Brittanica. Il travaillera également pour le gouvernement des États-Unis dans le cadre de l'effort de guerre à une recherche sur la structure de personnalité japonaise et les effets de la propagande nazie.

En 1950, une jeune psychiatre, Linn Fenimore Cooper, propose à Erickson de mener avec lui une expérience partiellement financée par ce qui allait devenir la NASA. Ils publient ensemble les résultats de cette expérience sur la distorsion du temps en hypnose en 1954.

Féru d'enseignement, il animera les Seminars on Hypnosis, des ateliers de formation à l'hypnose qu'il donnera à travers tous les Etats-Unis.
En 1952, à l'âge de 51 ans, fait médical extrêmement rare, Erickson est confronté à une seconde poussée de poliomyélite qui va l'amener à développer des moyens encore plus performants et sophistiqués pour combattre les douleurs.

Les expériences, les études thérapeutiques, les écrits de Milton Erickson sur l'hypnose se sont déroulés sur plus de 50 ans.
Après avoir suivi près de 30000 patients, formé de nombreux élèves, ouvert de nombreuses et nouvelles perspectives à l'utilisation de l'hypnose et son efficacité, il s'éteint en 1980.

erikson2

Quelques anecdotes...
Milton H. Erickson était marié à Betty Moore, psychologue, elle fut sa compagne et sa collaboratrice jusqu'à la fin de sa vie. Il était père de huit enfants. En raison de son daltonisme, nombre de ses vêtements et objets étaient de couleur violette, la seule couleur qu'il arrivait à reconnaître. Passionné de botanique, il possédait une riche collection de cactées dont il était très fier.

Il est impossible de demander à votre inconscient de faire quelque chose qu'il ne souhaite pas. L'hypnose de spectacle, qui est souvent la seule référence que les gens ont de l'hypnose, donne pourtant parfois à voir des comportements surprenants! L'élément important à garder à l'esprit est que l'hypnose de spectacle (qui n'a rien à voir avec l'hypnose thérapeutique) est basée sur le volontariat des participants. Sélectionnés par l'hypnotiseur, les volontaires sont d'emblée d'accord pour se faire manipuler, voire attendent justement qu'on leur fasse faire n'importe quoi ! Les éventuels volontaires souhaitant mettre l'hypnotiseur au défi sont bien sur repérés et écartés… C'est du spectacle ! Show must go on !

Ainsi, de votre engagement au changement ou de votre motivation à atteindre vos buts dépendra aussi le succès et la rapidité des progrès de VOTRE thérapie. Si vous vous y autorisez, l'hypnose peut vous permettre de vivre intensément des expériences utiles à votre propre évolution.

La première chose à faire en psychothérapie est de ne pas essayer de contraindre l'être humain à modifier sa manière de penser ; il est préférable de créer des situations dans lesquelles l'individu modifiera lui-même volontairement sa façon de penser » - Milton H. Erickson

Menu

7. Qu'est-ce que la relation d'aide

aides

La relation d'aide c'est d'abord une écoute attentive et sans jugement. Un regard extérieur et neutre qui, posé sur votre situation actuelle, vous amène à la ressentir différemment. Doucement vous découvrez la bonne solution, la vôtre...

Cet échange humain basé sur le respect de l'autre vous permet de mieux vous comprendre. Rien n'est imposé, ce sont vos propres solutions qui sont mises en avant. Vous mettez des mots sur vos peurs, vous dissipez vos doutes et vous trouvez des réponses à vos propres interrogations. Ce regard bienveillant vous offre de faire face aux difficultés actuelles d'une autre manière. L'humilité du praticien vous évite de vous retrouver face à des conseils tout prêts. Sa considération entièrement positive envers vous, fait qu'il vous offre sa confiance totale. Vous êtes véritablement vous-mêmes. Vous pouvez enfin dire ce que vous ressentez au plus profond de vous en toute confidentialité. Doucement vous vous libérez. Comme un miroir actif, le praticien vous accompagne au plus profond de votre image intérieure. Les réponses que vous apportez à ses questions font ressortir votre personnalité profonde, celle qui fait celui ou celle que vous êtes vraiment. En même temps que le praticien vous écoute pour vous connaître, vous vous comprenez de plus en plus. Des solutions, vos solutions, naissent de cet échange et vous ouvrent de nouvelles voies d'expérimentation...

Menu